Les Créations Eco-responsables de Ni'noune

Usine de stockage
  • Carnet de coloriage lavable

  • Bee wrap 3 tailles différentes

  • Paille lavable avec goupillon et housse de transport

  • Lingette nettoyante 2 tailles différentes

  • Pare pipi

  • Sac à tarte 2 tailles différentes

  • Sac à vrac 3 tailles différentes

  • Sac à pain

  • Pochette 3 tailles différentes

  • Masque de protection lavable

A découvrir ici!

Le coton Biologique

Branche de coton

À l’heure actuelle, le coton biologique est cultivé dans un peu plus de 20 pays, notamment en Turquie, en Afrique et aux Etats-Unis.

Sa culture s’inscrit dans un mode de production durable et respectueux de l’environnement et des hommes.

 

Il est sans OGM, cultivé avec du compost naturel permettant de remplacer les engrais et les divers pesticides chimiques. En plus d’être moins polluante et moins dangereuse pour les agriculteurs, la méthode écologique permet une diminution notable de la consommation d’eau.

Pour être certifiée bio, la fibre de coton ne doit pas non plus être traitée après récolte, ni blanchie au chlore, pour nous garantir ainsi des effets allergènes quasi nuls.

En toute logique, les rendements étant moins importants, les coûts de production et le prix du coton sont plus élevés qu’un coton traditionnel.

La fibre de Bambou

Bambou

Le bambou est une des plantes qui possède la croissance la plus rapide et il est considéré comme invasif. Il a donc tendance à se sur-développer. Le tronc de la plante de bambou contient des substances anti-bactériennes qui lui permettent de se défendre par lui-même contre les insectes et les champignons. C'est ce qui fait que le bambou ne nécessite aucun pesticide pour lui assurer une belle croissance. 

De plus, le bambou nécessite 4 fois moins d'eau que le coton. Les forêts de bambou absorbent jusqu'à 30% plus de CO2 et libèrent jusqu'à 30% plus d’oxygène que les autres types de forêt. Son rendement par hectare est parmi le plus élevé. Grâce à sa provenance végétale, sa fibre est biodégradable.

Pour toutes ces raisons, les fibres de bambous sont considérés comme écologiques et durables. Cette plante n'a toutefois pas la capacité de croître sous nos climats et provient majoritairement de la Chine.

La rayonne de bambou, technique de loin la plus populaire, nécessite toutefois l’utilisation de certains produits chimiques. . Son procédé de transformation fait que ce textile est considéré comme semi-synthétique. 

Bien qu'imparfait, nous considérons qu'il est grandement favorable de se vêtir de vêtement à partir de rayonne de bambou qu'à partir de vêtements de coton à la fois plus polluants et moins résistants.  Nous considérons aussi que les textiles de bambou sont largement plus écologiques que les polyesters faits à partir de pétrole et que le vêtement de bambou rencontre plusieurs caractéristiques du textile écologique recherché et le considérons comme tel.   

 

 

Texte inspiré du site eco-loco.

Oeko-Tex®

oekotex-logo.jpg

Le label OEKO-TEX®, d’après Eco-sapiens, est le premier label visant à garantir des textiles exempts de produits toxiques pour le corps et pour l’environnement. Conceptualisé en Allemagne en 1992, il permet au consommateur d’être sûr que les vêtements qu’il achète, tissus ou linge de maison, ne contiennent aucune substance nocive, qu’il s’agisse des colorants ou des textiles.

Jusqu’à son lancement, il n’existait aucun label fiable pour juger de la qualité écologique des textiles.

Ce label, connu aussi sous le nom d’ OEKO-TEX® standard 100, est un système international de contrôle et de certification. Il est reconnu par les professionnels et les consommateurs comme « gage de sécurité ». Ainsi lorsqu’un article est garanti par ce label, il promet l’exclusion des substances indésirables qui peuvent présenter un risque pour la santé du consommateur.

 

Cependant, être certifié Oeko-tex® ne signifie en aucune cas que le textile provient d’une agriculture biologique (ces derniers seront plutôt dotés de la certification GOTS®). Il n’assure pas une origine biologique de la fibre elle-même, mais il englobe tout ce qui se rapporte à la filière, c’est-à-dire aussi bien au niveau des producteurs, des transformateurs, des distributeurs… Incluant les matières premières mais également les produits intermédiaires (tels que les tissus teints imprimés), les accessoires ou articles finis tels qu’énumérés ci-dessus, il atteste également de tous types de textiles, du prêt-à-porter aux textiles d’ameublement.

 

Le label Oeko-tex® vise donc à certifier la fabrication de produits textiles comme non-dangereuse pour l’écologie humaine, à faciliter les approvisionnements pour les fabricants qui s’appliquent à assurer une certaine sécurité à leurs produits, et à procurer au consommateur une certitude quant à la fiabilité du produit qu’il achète.

 

Parmi les caractéristiques que le label s’adonne à certifier, on retrouve la garantie sans colorants allergènes ou azoïques (cancérigènes), la certitude que le produit ne dépasse pas la valeur limite de pesticide autorisé, ou encore que la valeur PH du produit est, par exemple, compatible avec les peaux sensibles.

 

D’autre part, il assure des critères communs à l’échelle internationale, l’examen des produits par des instituts de contrôle indépendants dotés d’une expertise scientifique non contestable ainsi que la conformité de la production grâce à la gestion qualité.

La norme Oeko-tex® met en valeur les qualités écologiques d’un produit, et elle vérifie chaque résultat selon des tableaux de mesure très stricts.